Roman

« Jour de Courage » – Brigitte Giraud – Ed. Flammarion

Résultat de recherche d'images pour "jour de courage"Quatrième de couverture : 

« Lors d’un exposé en cours d’histoire sur les premiers autodafés nazis, Livio, 17 ans, retrace l’incroyable parcours de Magnus Hirschfeld, ce médecin juif-allemand qui lutta pour l’égalité hommes-femmes et les droits des homosexuels dès le début du XXe siècle. Homosexuel, c’est précisément le mot que n’arrive pas à prononcer Livio : ni devant son amie Camille, dont il voit bien qu’elle est amoureuse de lui, ni devant ses parents. Magnus Hirschfeld pourrait-il parler pour lui ? Sous le regard interdit des élèves de sa classe, Livio accomplit alors ce qui ressemble à un coming out.
Deux histoires se mêlent et se répondent pour raconter ce qu’est le courage, celui d’un jeune homme prêt à se livrer, quitte à prendre feu, et celui d’un médecin qui résiste jusqu’à ce que sa bibliothèque de recherche soit brûlée vive. À un siècle de distance, est-il possible que Magnus Hirschfeld et Livio se heurtent à la même condamnation ? »

Couverture : 

Les couvertures chez Flammarion sont toujours d’une sobriété bienvenue.

L’avis d’Emeraude Littéraire :

J’ai eu la chance de découvrir ce roman dans le cadre de l’opération « Les Explorateurs de la rentrée littéraire 2019 » organisée par Lecteurs.com. Je remercie ce dernier ainsi que les éditions Flammarion pour cette très jolie découverte. 

Petit topo sur l’histoire : Livio est un jeune lycéen qui ne sait pas comment annoncer son homosexualité à ceux qui l’entourent. Alors que le programme scolaire incite les professeurs à enseigner l’histoire de la seconde guerre mondiale et de ses terribles camps de concentration, Livio saisit la perche qui lui est tendue pour annoncer, avec subtilité et en se basant sur des faits historiques, ses orientations sexuelles.

Jour de courage est un roman qui se lit d’une traite, divisé en deux parties que l’on pourrait définir comme « l’avant » et « l’après ». « L’avant », c’est le courage dont fait preuve Livio, le destin qu’il décide de prendre entre ses mains. C’est une mise en abyme marquée par des mots forts comme « exil », « homosexualité », ou encore «esprit non allemand ».  « L’après » ce sont les conséquences de cette prise de risque à moitié mesurée et les impacts psychologiques qu’elle entraîne. Le fil conducteur est la tolérance et l’audace et de l’audace, le personnage principal en a ! Avec maturité et maîtrise émotionnel, il rend le lecteur à la fois acteur et spectateur de son exposé. Le début de roman pose les fondations d’un objectif précis en usant de faits historiques peu connus et peu relatés dans les manuels scolaires. Comme la professeure de Livio, Mme Martel, nous sommes tout ouïs face à l’argumentaire du jeune homme et nous n’attendons qu’une chose : l’issu de cette bravoure.

Brigitte Giraud dépeint avec une réalité déconcertante le vide et la solitude que peuvent ressentir toutes les personnes exclues par la société. Par l’usage de mots simples et par la fluidité de son récit, l’auteur narre le destin fictif d’un adolescent qui tente de faire appel aux consciences et à l’histoire pour prouver que rien ne le différencie des autres.

Dès les premières pages, nous nous sentons spectateurs de l’exposé présenté par le lycéen. Nous nous retrouvons mêlés à cette classe de terminale, dans l’expectative, ne sachant pas vraiment où toutes ces lignes vont nous mener. Puis, au fil des pages, nous nous imprégnons de la volonté parfois maladroite de Livio de se décharger d’un poids qui lui pèse depuis de nombreuses années. Pour amorcer son monologue, il décide de prendre pour « modèle » le personnage historique Magnus Hirschfeld, précurseur de la sexologie et défenseur de l’homosexualité.

Au-delà d’un coming-out savamment orchestré, le roman met en exergue un problème sociétal majeur. La société a laissé s’ancrer dans les mémoires des expressions et des idéaux qu’il est aujourd’hui difficile de gommer. Qui n’a, par exemple, jamais entendu de la bouche d’un proche ou d’une connaissance ces fameuses phrases parfois innocentes dans leur contexte mais à l’impact certain : « ne joue pas comme une pédale » ou encore « je ne suis pas une tapette » ? Les quelques cent-cinquante pages de ce roman réveillent les consciences et font appel au bon sens et à l’ouverture d’esprit.

Ces idées, que l’on pourrait aisément qualifier de préconçues, ont pourtant était combattues, dénoncées et punies il y a plus de 80 ans. Pourquoi aujourd’hui, alors que nous sommes censés avoir tirés des leçons du passé, l’homme reste cantonné à une fermeture d’esprit aussi coriace ? Pourquoi certaines familles privilégient le modèle traditionnel de la famille et ne font pas de la communication un élément indispensable à la construction d’un enfant ? C’est toute cette problématique que l’exposé de Livio, et par extension le roman tout entier, tente de mettre en avant. L’idée par ailleurs de désigner un adolescent comme le protagoniste du récit est intéressante dans la mesure où cette période de la vie est souvent associée à la quête d’identité et à la rébellion.

En définitiveJour de courage est un roman qui m’apparaît comme une douce dénonciation contre les inégalités et avant tout contre l’Intolérance. Cependant, malgré un récit riche et recherché, je reste sur ma faim quant à l’issue de l’histoire. J’aurai aimé que « l’après » soit un peu plus dense, plus approfondi, plus explicite. Enfin, il est important de noter que l’auteur ne porte pas de jugement sur telle ou telle chose, elle démontre que c’est tout un système scolaire qui est en mal d’apprentissage, tout un mode de société qui devrait être repensé et que le plus important reste et restera l’apprentissage de nos erreurs, passées et futures.

Note : Résultat de recherche d'images pour "étoile"Résultat de recherche d'images pour "étoile"Résultat de recherche d'images pour "étoile"Résultat de recherche d'images pour "étoile"


 logo emeraude litteraire

Prix 17 € – ISBN : 9782081469778
Edition Flammarion – Nombre de pages : 160
Date de sortie : 21 Août 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s